Alice au pays des singes

Par défaut

Image

Alice au Pays des Singes

Dans cette bande dessinée apparait la petite fille blonde du pays des « Merveilles » mais par un malencontreux hasard, elle se retrouve dans la jungle de Tarzan avec des singes farceurs, un tigre rebelle et des chauves-souris dégoûtantes! Elle va devoir retrouver son chemin grâce à un singe mandrill nommé Eddy. Cet Eddy manque de politesse et de savoir vivre mais se révélera un cœur aimant et un soutien sans faille pour la petite Alice. Celle-ci est un faux portrait de la bourgeoisie! A vous de juger mais je trouve qu’elle donne beaucoup de conseils mais ne les suis pas beaucoup! Voilà pour ce qui est des deux personnages principaux.

En ce qui concerne la bande dessinée en elle-même, j’ai tout d’abord eu du mal à m’y retrouver mais une fois la trame comprise je me suis amusée de cette lecture: Parfois les scènes se suivent horizontalement sur les deux pages. Cela peut dérouter au début mais quelle originalité! En ce qui concerne le graphique rien à signaler, le dessin et les couleurs sont agréables.

=> Donc c’est une belle découverte: Merci Maman pour ce cadeau!

Rosa Candida

Par défaut

rosa_candida

Rosa Candida nous conte un passage de la vie d’Arnljotur, 22 ans, qui traverse plusieurs pays pour trouver l’endroit idéal, un cloitre ou planter une rose spéciales appelée la Rosa Candida (son nom latin) ou Rose à huit pétales.

Ce récit est un conte initiatique. Un conte car les les éléments ne sont pas définis, il n’y a presque aucun repère de lieu.  On sait juste que le narrateur a grandi dans un pays de roche et de lave ( l’Islande?), qu’il traverse plusieurs pays où les langues lui sont étrangères et passe une partie du livre dans une forêt touffue! En ce qui concerne l’unité de temps, on peut deviner que l’époque est la même que la nôtre mais peu d’éléments le prouve.

Ce qu’on peut constater est qu’il n’existe pas de lutte du bien contre le mal. Le récit est initiatique, il permet au héros de se trouver, de savoir quoi faire de sa vie, dans quelle voie la mener, sachant qu’il a déjà une petite fille (conçue dans une roseraie; ici aussi le registre du conte ou de la poésie transparait). Mais je me suis lassée de l’inaction du narrateur à partir de son entrée au monastère.  Les cinquante dernières pages furent donc assez laborieuses. Je suis assez déçue, je passe toujours à côté des livres plébiscités par la majorité des lecteurs.

La fille de l’Eau

Par défaut

La fille de l’eau
De Sacha Goerg
Editions DARGAUD

Résumé:

Un matin d’automne, une jeune femme travestie en homme arrive en pédalo au pied d’une magnifique villa moderne. Elle espère découvrir qui sont ces autres à qui son père n’a pas jugé nécessaire de révéler son existence.

Mon avis:

La fille de l’eau est une bande dessinée (ou roman graphique pour les plus pointilleux) comme je n’en lis pas souvent. D’abord au niveau graphique, les dessins sont à partir d’aquarelles, et je ne suis pas fan. J’ai l’impression qu’au lieu de faire ressortir le dessin, cela fait plutôt « brouillon ». Certes les expressions des personnages sont présentes mais les contours des personnages, des paysages restent flous. Pour ce qui est des couleurs, il n’y a pas de juste milieu entre fade et criards! (Mais que fait ce rouge pétant ou ce violet criard au milieu de tout ça?)

Dans l’histoire, Judith, travestie en garçon, va pénétrer dans le maison (ou plutôt Villa) de son défunt père et essayer de retrouver un peu de son histoire parmi son demi-frère et la mère de celui-ci.
Le thème de l’homosexualité est évoqué, mais comme pour les dessins, tout reste un peu brouillon..

Je suis donc carrément passé à côté de ce livre😦

Le chagrin du roi mort

Par défaut

Le Chagrin du Roi mort
De Jean-claude Mourlevat
Éditions Gallimard Jeunesse

Résumé:

Aleks et Brisco, deux frères inséparables, vivent heureux au royaume glacé de Petite Terre. Mais lorsque le vieux roi meurt, la paix de l’île se trouve menacée. Brisco est brutalement enlevé et l’ambitieux Guerolf prend le pouvoir. Les années passent, les deux frères, devenus hommes, sont jetés dans la terrible guerre de conquête, sur le Continent.Une bouleversante histoire de fraternité, d’amour et de trahison.

Mon avis:

Honte sur moi, je ne connaissais pas du tout cet auteur, même pas de nom, c’est dire! Alors qu’il est pourtant connu dans la littérature jeunesse il parait! Bref, ce livre m’a été conseillé par une libraire toute jeune et très sympathique. (je l’ai adoré en 5 minutes, nous avions les mêmes goûts littéraires et surtout son enthousiasme m’a redonné confiance dans les librairies indépendantes!!) Donc, ce livre est arrivé en terrain « presque » conquis.

Mais j’ai d’abord été tout sceptique, il faut l’avouer, car le livre commence comme un conte et je n’ai pas trop su où l’auteur voulait en venir avec cette histoire de « roi mort », de sorcière et de jumeaux mais pas vraiment..

Et surtout ça commence fort avec le deuil de ce roi adoré, dans ce pays enneigé..

Et je me suis prise au jeu.. Il est question de jumeaux, ce qui m’a forcément touché étant moi-même une jumelle. Et quand un des jumeaux se fait enlever cela a été terrible pour moi…

Commence alors la quête et l’histoire se déroule comme un fil, sans forcer, en douceur, mais aussi en douleur (il est question de guerre, d’amour, de désertion, de suicide aussi… Oh My God.. Mais ce livre est-il vraiment pour la jeunesse?) Finalement, l’envie de finir le livre et de savoir « Mais que va-t-il se passer? » ‘ »Vont ils retrouver ce frère perdu? » ont été plus fort que moi. Et quand la dernière page est arrivée, j’étais triste de les quitter, mes amis de Petite Terre.