J’ai essayé de lire…

Par défaut

Les Mémoires d’Elisabeth Frankenstein
De Théodore Roszac
Ed. Le Cherche Midi

> Abandon 😦

Présentation de l’éditeur:
Après La Conspiration des ténèbres, Les Mémoires d’Elizabeth Frankenstein, roman gothique et féministe, d’une intelligence diabolique, est le nouveau chef-d’œuvre de Theodore Roszak. Recueillie par la baronne Frankenstein, la jeune Elizabeth est introduite dans le monde secret des sorcières et initiée à l’alchimie, aux lois de la nature et à celles du corps humain. De son côté, Victor, fils légitime de la baronne, tournant le dos à cet univers féminin respectueux de la  » loi naturelle « , est pris du vertige de la science. Il prétend pouvoir créer une vie meilleure, une vie qui ne serait pas née du ventre de la femme mais de la science, nouveau maître du monde. Alors que Victor s’égare dans sa quête et crée un monstre, Elizabeth essaie de trouver sa place en pleine révolution scientifique… voire scientiste. Peu à peu, leur univers se délite jusqu’à leur tragique nuit de noces. Theodore Roszak nous entraîne dans une folle aventure romanesque, riche en péripéties, mettant en scène une héroïne forte et complexe dans un monde dominé par la raison et l’intellect masculins. Cet émouvant portrait est à la fois un hommage à la féminité, un roman historique haletant et une réflexion passionnée et passionnante sur la science et ses dérives.

Mon avis:
J’abandonne la lecture de ce livre. Mais je me rends compte que je suis légèrement égoïste de ne pas laisser ni présentation, ni mon avis sur le sujet. C’est surtout que je n’aime pas donner d’avis très négatif sur un livre et qui pourrait empêcher quelqu’un de le lire, alors que ce n’est que mon avis personnel.
Bref, je m’attendais à un livre plein de magie (noire), de sorcières… J’ai été déçue: peu d’histoires de sorcières, le peu de « magie » est tellement survolé que parfois j’ai eu du mal à comprendre. « Hommage à la féminité » alors ça oui, il n’y a que cela. Mais perverti par toutes ces scènes de cul (si je puis m’exprimer ainsi) et donc aucun sens véritable à l’histoire.
Malgré tout, le style de Roszac est original, et au début difficile à cerner: une histoire dans une histoire dans une histoire… Bref… Abandon pur et dur… 😦

Publicités

"

  1. >Malou: Je pensais que ce livre parlerais beaucoup plus de magie, mais il se trouve qu’il est long et surtout dépourvu de magie! Il parle plus de sexe qu’autre chose; cela devient lassant à la longue…! J’ai arrêté à la page 256 (il compte 547 pages). Penses-tu que je doive mettre le résumé du livre ainsi qu’un commentaire de ma part dans l’article?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s